GILLES RICHARD


LES « LIQUID DRAWINGS »

Depuis 2012, Gilles Richard se consacre à une production de grands dessins, réalisant dans une grande partie de ses dernières oeuvres ce qu'il appelle les « Liquid Drawings ».

Pour Gilles Richard, le tracé est essentiel, vital. Son dessin est devenu son écriture, une écriture nerveuse, tout aussi efficace que porteuse de sens ; et pour respecter ce tracé, pour l'amplifier ou le dérober, GR invente un système de coloration qui se soumet à la ligne.

GR dessine d'abord avec du pastel gras ses sinuosités, ses embardées, ses pérégrinations. Puis ensuite, il contrôle les effluences d'une coloration liquide qui vient d'elle-même en toute liberté se coller au trait ou le déborder, le poursuivre, l'amplifier ou l'atténuer. Ainsi la couleur renforce la poésie et le lyrisme du « dessiné » et des teintes frêles, fraîches ou obscures participent à son silence.

Avec ses « Liquid Drawings », Gilles Richard réalise une oeuvre personnalisée et forte apportant une technique d'expression originale dans l'histoire de l'art.
Maribarbola Francisco Lezcano Sebastián de Morra


L'Infante Marguerite


Egon Crânes Le style est une camisole de force


Léonard




DESSINS ENCRE DE CHINE SUR TOILE




DESSINS ENCRE DE CHINE ET AQUARELLE


Triptyque « Les Cris » Le Cri Le Cri


Le Cri Le Cri « Le Cri n°6 »


Esquisses pour Rembrandt Edme Palmyre / Décapitation


Tracé esquissé pour Vélasquez Combattre ou Hercule terrassant l'Hydre de Lerne de Guino Reni David et Goliath



Le style est une camisole de force (études) J'ai rêvé qu'Edvard Munch dessinait La Joconde


Icônes Les HV L'HV qui court


Hermanos Deimos & Kratos Hommage à Courbet


Hommage à Goya Métropolis Extension de l'exposition "The Hustler"


Crânes Militaires


TOPOGRAPHIES MEMORIELLES
par Marie-France VO


Parallèlement à leurs nombreux films numériques musicalisés diffusés dans des expositions et des festivals, Les Riches Douaniers développent une intense activité de dessins-peintures organisés en séries, en particulier à partir d'icônes de l'Histoire de l'Art réinterprétées.

Loin d'être un territoire-refuge académique, ces ouvres de grand format pour la plupart, sur papier ou sur toile, témoignent d'une réflexion approfondie sur la pratique traditionnelle du dessin et de la peinture, confrontée aux images numériques et à divers champs d'investigations scientifiques : Les Riches Douaniers s'emparent de la Joconde, de figures de Guido Reni, Le Caravage, Nicolas Régnier, Rembrandt, d'un crâne-vanité, d'un autoportrait de Picasso et cherchent à refaire émerger de la surface du papier ou de la toile des traces mémorielles de ces icônes historiques. Gestes incisifs interrompus, cursives acérées, sinuosités, zébrures investissent l'espace comme des ondes de vibration, comme des étincelles énergétiques, à la recherche des creux orbitaux, des reliefs des visages et des corps et construisent une cartographie vibratoire centrifuge en des séries à la fois répétitives et chaque fois différentes. Le stylet, le pinceau travaillent comme des sondes réagissant aux résistances du support ; ils contournent, s'insinuent, semblent creuser des cavités ou faire émerger des parcours d'énergie sous-jacents ; ces outils traditionnels se transforment en émetteurs-récepteurs-détecteurs explorant, fouillant, creusant un champ archéologique et ainsi exhument et révèlent les fondements essentiels, les esquisses originelles de ces images.

A ce travail vertical de dessin-sculpture dans l'épaisseur du temps, à la dissémination de fragments multiples qui semblent émerger des profondeurs de l'histoire, Les Riches Douaniers juxtaposent les tracés des coulures en surface qui construisent un plan virtuel de référence, métaphore d'un espace horizontal contemporain de diffusion rapide où la vitesse transforme les points en ligne.

Corps des artistes et outils deviennent l'analogue d'un matériel sismographique qui enregistre reliefs, pulsations et ondes énergétiques et transforme une image mémorisée en topographies mémorielles, espaces-temps stratifiés redéfinis à chaque exploration et toujours recomposés. Inspirée par leur travail antérieur, l'hybridation des moyens graphiques et picturaux traditionnels avec les outils infographiques contemporains que pratiquent Les Riches Douaniers est particulièrement significative lorsqu'elle se confronte avec des ouvres appartenant à l'Histoire de l'Art : Mona Lisa, David et Goliath, Uranus, Picasso peuvent se reconstituer et se réactiver indéfiniment dans un espace virtuel contemporain rhizomatique* et sans limites !!!



* cf. la théorie du rhizome développée par Gilles Deleuze et Félix Guattari


retour









© LES RICHES DOUANIERS